Archives de catégorie : reportage

Université des patients

La France est le premier pays à diplômer ses patients : il existe en effet une Université des patients. Des patients diplômés, experts de leur maladie

SPONDYL ACTION_logo_400Suite au reportage de France 2 concernant les patients experts et leurs diplômes quelques informations supplémentaires :

Créée par le professeur Catherine Tourette-Turgis, l’université des patients lance en novembre 2016 deux nouveaux diplômes : un DU (diplôme universitaire) accompagnement du parcours patient en cancérologie et un DU démocratie en santé. Logée à la faculté de médecine Pierre et Marie Curie à Paris, il permet aux patients de s’investir de plus en plus au niveau des malades.

Ayant créé l’association Spondyl(O)action cela va me permettre de mettre en œuvre l’expérience acquise lors de ce diplôme universitaire.

Voilà les objectifs du diplôme que je prépare :

Université des PatientsDU démocratie en santé : Connaître l’organisation du système de santé, comprendre les enjeux de la démocratie sanitaire et savoir en utiliser les outils. Situer la place, le rôle et les missions relevant de la participation des usagers au système de santé

Santé – Des patients diplômés, experts de leur maladie

Reportage TéléMatin

Santé – Comment traiter la spondylarthrite ?

reportage en date du 4 mars 2016 présenté par Brigitte Fanny-Cohen

Mal de dos : comment améliorer le diagnostic de la spondylarthrite

Plus de 7 personnes sur 10 auront mal au dos au cours de leur vie, le plus souvent par épisodes ponctuels mais parfois aussi de manière chronique.

Beaucoup se plaignent  en particulier d’un « mal de rein » de plus de trois mois et incriminent leur métier ou un effort récent. Les médecins ont tendance à accepter les explications des malades : « je viens de déménager », « j’ai fait un faux mouvement », « il faut que je change mon matelas ». Faux: dans 5 à 10 % des cas, la cause de ces douleurs relève d’une spondylarthrite, une maladie inflammatoire chronique. Son diagnostic est difficile et le plus souvent tardif.

Mais une étude récente démontre qu’un diagnostic plus précoce serait possible en se basant sur un très petit nombre de signes. Il convient poser cette question primordiale : « À quelle heure votre dos vous fait-il le plus mal dans la journée : le matin ou le soir ?». Et si le patient répond : « le matin », il faut voir si cette douleur s’accompagne d’une raideur du dos le matin qui dure au moins une demi-heure et qui s’estompe ensuite dans la journée.

Le diagnostic sera ensuite affiné par une IRM et un test sanguin.  En France 200 000 personnes souffrent de spondylarthrite.