Épicondylite

L’épicondylite est une inflammation de certains tendons du coude, responsable d’une douleur du coude.

Cette affection apparaît suite à des gestes du bras et de la main, répétés et/ou intensifs. Elle fait partie des troubles musculo-squelettiques du membre supérieur. Les premières personnes touchées sont les professionnels effectuant des tâches répétitives, les personnes bricolant souvent et les joueurs de tennis.

L’épicondylite entraîne une douleur du coude touchant la zone de l’épicondyle, petit relief osseux situé au-dessus de l’articulation du coude (sur la face externe du bras). Cette affection fait partie de ce que l’on appelle les troubles musculo-squelettiques du membre supérieur.

L’épicondylite est liée à une atteinte des tendons qui fixent les muscles de l’avant-bras sur l’épicondyle. La douleur ressentie peut avoir différentes origines (micro-déchirures des tendons, petites lésions au niveau de leur insertion sur l’os, etc.). Elle survient après une sollicitation du bras importante et/ou répétée.

Quels sont les symptômes de l’épicondylite ?

L’épicondylite peut survenir brutalement ou progressivement. Parfois, l’épicondyle commence par devenir plus sensible au toucher, avant l’apparition de la douleur proprement dite.

La douleur du coude apparaît suite à des mouvements répétés et/ou intensifs de la main et du bras. Elle se situe au niveau de l’épicondyle et peut diffuser à la face externe de l’avant bras.

La personne touchée peut souffrir :

  • en répétant le geste qui a provoqué l’épicondylite
  • en dépliant le bras
  • en saisissant des objets bras tendu
  • en effectuant un mouvement de rotation, par exemple pour ouvrir une porte.

Les traitements

Le traitement le plus approprié concernant l’épicondylite est le repos. Les anti-inflammatoires ne sont pas très efficaces, puisque la douleur revient en général après l’arrêt du traitement. La kinésithérapie est efficace si l’on met en même temps le coude au repos, donc arrêt du sport, et autres mouvements répétitifs de ce dernier.

Dans certains cas, l’infiltration est bénéfique, à condition de ne pas reprendre l’activité trop tôt. L’ostéopathie peut également être un moyen de vous soulager car parfois le problème ne vient pas forcement de votre coude .

∑ lire la brochure – en téléchargement gratuit – de l’Observatoire de la Médecine Générale