Vidéos

Auto-Rééducation (séances vidéo)

SPONDYL ACTION_logo_400Nous vous présentons des séances d’auto-rééducation effectuées en collaboration avec notre Masseur Kinésithérapeute Fabien Poinloup et moi-même atteinte de spondyloarthrite.

Ces exercices ont pour but d’améliorer votre souplesse et de prévenir l’ankylose afin de garder une bonne mobilité.

5 clips sont au programme et publiés sur notre chaîne Youtube

[S1] région cervicale | voir | durée : 3:06

  • inclinaisons x 10
  • rotations x 10
  • flexions x 10
  • extensions x 10

[S2] région dorsale  | voir | durée : 3:17

  • rotations x 10
  • inclinaisons x 10
  • extensions (posture)

[S3] région lombaire  | voir | durée : 8:42

  • flexion : entre 30 et 60 secondes
  • dos de chat / dos de chien x 10
  • rotation x 10
  • psos
  • flexion
  • soulevé de bassin x 10
  • sphinx (5 minutes)
  • superman

[S4] membres  | voir | durée : 3:12

  • épaules (flexion)
  • genoux

[S5] respiration  | voir | durée : 3:12

  • renforcement inspiration
  • assouplissement thoracique

Reportage TéléMatin

Santé – Comment traiter la spondylarthrite ?

reportage en date du 4 mars 2016 présenté par Brigitte Fanny-Cohen

Mal de dos : comment améliorer le diagnostic de la spondylarthrite

Plus de 7 personnes sur 10 auront mal au dos au cours de leur vie, le plus souvent par épisodes ponctuels mais parfois aussi de manière chronique.

Beaucoup se plaignent  en particulier d’un « mal de rein » de plus de trois mois et incriminent leur métier ou un effort récent. Les médecins ont tendance à accepter les explications des malades : « je viens de déménager », « j’ai fait un faux mouvement », « il faut que je change mon matelas ». Faux: dans 5 à 10 % des cas, la cause de ces douleurs relève d’une spondylarthrite, une maladie inflammatoire chronique. Son diagnostic est difficile et le plus souvent tardif.

Mais une étude récente démontre qu’un diagnostic plus précoce serait possible en se basant sur un très petit nombre de signes. Il convient poser cette question primordiale : « À quelle heure votre dos vous fait-il le plus mal dans la journée : le matin ou le soir ?». Et si le patient répond : « le matin », il faut voir si cette douleur s’accompagne d’une raideur du dos le matin qui dure au moins une demi-heure et qui s’estompe ensuite dans la journée.

Le diagnostic sera ensuite affiné par une IRM et un test sanguin.  En France 200 000 personnes souffrent de spondylarthrite.