Archives de catégorie : parrain

Nouveautés sur les traitements de la spondylarthrite

Interview du Pr. Jérémie SELLAM, service de rhumatologie, hôpital Saint-Antoine, Paris

Pr. Jérémie SELLAM | Parrain de l'association
Pr. Jérémie SELLAM | Parrain de l’association

2016-2017 ont connu l’arrivée de nouveaux médicaments dans la spondylarthrite. Que pouvez-vous nous dire sur ce sujet ?

Les anti-TNF sont disponibles depuis le début des années 2000 avec maintenant 5 molécules différentes : cela nous a permis de passer d’un anti-TNF à un autre en cas de manque d’efficacité ou problème de tolérance. Alors que nous n’avions pas de nouvelles familles de médicaments dans la spondylarthrite depuis l’arrivée des anti-TNF, de nouveaux traitements autres que les anti-TNF sont maintenant disponibles.

Le sécukinumab (COSENTYX®) est maintenant utilisé depuis 1an environ dans la spondylarthrite ankylosante, le rhumatisme psoriasique et le psoriasis cutané (même sans rhumatisme). C’est un médicament original qui ne bloque pas le TNF mais une autre molécule de l’inflammation appelé interleukine 17 (IL-17). C’est donc une avancée importante car auparavant, nous disposions de plusieurs anti-TNF mais pas d’une autre famille de médicament.

Ce médicament se donne par injection sous cutanée (stylo ou seringue) avec une phase d’ « attaque » (injections toutes les semaines) puis en « routine » 1 injection, 1 fois par mois.

Nous ne pouvons pas comparer l’efficacité de ce médicament avec les anti-TNF car il n’y a  pas eu de comparaison de faites. Nous n’avons bien évidemment pas le même recul d’utilisation qu’avec les anti-TNF en termes de tolérance.

On notera que le COSENTYX® n’est pas efficace dans la maladie de Crohn ou dans la rectocolite hémorragique qui peuvent s’associer à la spondylarthrite.

Que pouvez-vous nous dire de l’ustekinumab (STELARA®) ?

Cette fois ci, il s’agit d’un autre médicament original qui ne bloque également pas le TNF mais 2 autres molécules de l’inflammation : IL-12 et IL-23. Il y a en effet beaucoup de molécules qui orchestrent l’inflammation articulaire !

Ce médicament se donne dans le psoriasis cutané et dans le rhumatisme psoriasique, et aussi dans la maladie de Crohn.

Dans le rhumatisme psoriasique, STELARA® est prescrit seul ou en association avec le méthotrexate lorsque la réponse à un précédent traitement de fond antirhumatismal non-biologique a été inadéquate.

En phase de « croisière », il s’agit d’injections sous-cutanées tous les 3 mois. La posologie peut être plus élevée en cas de poids au-dessus de 100 kg.

Un autre médicament est arrivé récemment dans le psoriasis cutané et le rhumatisme psoriasique OTEZLA®, seul ou en association avec un traitement de fond antirhumatismal chez les patients adultes ayant présenté une réponse insuffisante ou une intolérance à un traitement de fond antérieur. Il se donne sous forme de comprimés à prendre quotidiennement

Ensemble, mutualisons nos forces !

François LAMIRAUD, coureur cycliste français | 50,844 km – recordman de France de l’heure – meilleure performance mondiale amateur | consultant sportif – Marseille, parrain de notre association.

François LAMIRAUD, parrain de l'association
François LAMIRAUD, parrain de l’association

Ma vie bascule au début de l’année 2008 quand le diagnostic est posé : spondylarthrite ankylosante.

Je suis un sportif de haut niveau et j’ai l’impression que rien ne peut m’atteindre. Pourtant, je souffre tous les jours, jour et nuit… Il devient insupportable de vivre ainsi. Je somme mon médecin de trouver, une bonne fois pour toute, ce qui ne va pas en allant au bout des investigations. A la sortie, je suis soulagé de mettre un nom sur mes maux et c’est le début d’une nouvelle compétition : accepter cette maladie, vivre avec, s’en faire une alliée plutôt qu’une ennemi.

Sous anti-tnf alpha depuis 8 ans, je vis maintenant presque normalement. J’ai pu accomplir une carrière de cycliste de haut niveau et réaliser mon rêve en 2015, battre le record de France de l’Heure sur piste. Croyez vous aussi en votre étoile !

Nous seuls malades, savons ce que nous endurons. Cela nous donne une force extraordinaire. Nous devons garder l’espoir. La recherche avance via les services de rhumatologie, les laboratoires et les associations.

Je suis fier de pouvoir apporter mon soutien à Spondyl(O)action à travers ses missions d’information, de sensibilisation et de soutien aux malades. Ensemble, mutualisons nos forces pour faire avancer encore la recherche !

son portail : francoislamiraud.fr | twitter : @LamiraudF  #ChallengeHeure

avec François LAMIRAUD, notre parrain sportif

Longue vie à Spondyl(O)action !

Professeur Jérémie SELLAM, Service de rhumatologie de l’Hôpital Saint-Antoine – Paris, parrain de notre association.

Pr. Jérémie SELLAM | Parrain de l'association
Pr. Jérémie SELLAM | Parrain de l’association

La spondyloarthrite est un rhumatisme inflammatoire chronique touchant environ 300 000 personnes en France. Parfois de diagnostic difficile, cette pathologie recouvre un vaste éventail de manifestations cliniques (douleurs vertébrales nocturnes, des talons, gonflement articulaires, etc), qui sont autant de signes, parfois peu visibles, faisant suspecter le diagnostic. Nous connaissons de mieux en mieux la spondyloarthrite : ses mécanismes biologiques, son évolution, ses traitements, mais il reste du travail !

En effet, ces dernières années, les progrès ont été nombreux en terme de diagnostic, grâce à l’apport de l’IRM, de connaissance quant à l’évolution de cette maladie, grâce aux cohortes de patients (en France la cohorte DESIR), et aussi en terme de traitement (bio médicament ou biothérapie).

Il faut cependant faire encore plus : mieux informer les patients mais aussi le grand public, soutenir la recherche pour identifier de nouveaux traitements, encourager la formation de la communauté médicale et paramédicale (kinésithérapeutes, podologues, infirmières, etc) sur la spondyloarthrite, favoriser les échanges entre les patients souffrant de cette affection notamment via les réseaux sociaux.

C’est dans ce contexte que l’association Spondyl(O)action est née. Spondyl(O)action a donc de nombreux défis devant elle : son dynamisme lui permettra de les relever !

Longue vie à Spondyl(O)action !

Université Pierre et Marie Curie Paris 6
Département hospitalo-universitaire « Inflammation-Immunopathologie-Biothérapie » DHU i2B
Service de rhumatologie, Hôpital Saint-Antoine, AP-HP
Centre de Recherche Saint-Antoine, Inserm UMRS_938